52 chansons

épisode 04 – De rouille et de diamant

Oui j’ai souvent rêvé
Qu’j’avais 200 d’QI
J’tripais comme un Jedi
Dans ma Golf GTI
Avec mes airs de snob
Je partais en sucette
Je croyais que l’amour
Était une majorette
Quand j’avais 18 ans
J’étais fan de Bowie
Je jouais les décadents
Dans les garden-parties
Je bossais chez Gucci
Vêtu de robes fleuries
Et de mes talons hauts
J’emmerdais tout Paris

Je surfais comme un ouf
Sur des tendances débiles
Nourrissant à l’esbroufe
Mes passions imbéciles
J’étais sorcier vaudou
En quête de base rebelle
Je comptais les étoiles
Perdues dans ma cervelle
Quand j’avais 18 ans
J’étais fan de Joan Baez
De rouille et de diamants
Mon âme rêvait de braise
Toutes mes histoires d’amour
Avaient l’odeur du soufre
Au moindre Peace & Love
Je plongeais dans le gouffre

Je me sentais maudit
Sur mille générations
Atride des temps modernes
Œdipe chair à canon
De coma en coma
Je parcourais la vie
Adulant l’astre froid
De la mélancolie
Quand j’avais 18 ans
J’étais fan des Rubettes
Je lisais le futur
Dans les boules à facettes
Je brillais d’inconstance
Le monde me détestait
Dans toutes les chasses au punk
J’étais l’plus beau gibier

Refrain
Si j’ai bouffé ta sœur, si j’ai bouffé ton frère
C’est pour garder la pêche et sauver l’univers
Si j’ai flingué vos filles et dézingué vos fils
C’est pour flatter ma folie et mes penchants nihilistes

Junior Cony & Joan Baez, Venice Beach 1929 – les premiers jours d’un amour qui durera jusqu’à la conversion de Junior à la musique 8-bit.

Ami de la musique, des folles ritournelles et des pogos hystériques, sache que l’expérience ne s’arrête pas ici. En cliquant sur le lien ci-dessous, tu seras transporté dans un monde de sons et de mélodies voluptueuses. Ne fais pas comme Ulysse qui n’y connaissait rien au punk ni à la zumba. Laisse-toi attirer par la musique, laisse-toi happer !

AlterK.lnk.to/DeRouilleEtDeDiamant

52 chansons

épisode 03 – Gilbert contre l’univers


Full contact dans la biffe, extraterrestres en miettes
Quand Gilbert fait c’qui faut, il reste des clopinettes
À la chasse à l’Atlante, au fucking lémurien
On gagne ses galons, en pétant des tarins         
Full contact dans la biffe, extraterrestres en miettes

Quand Gilbert fait c’qui faut, il reste des clopinettes
À la chasse à l’Atlante, au fucking lémurien
On gagne ses galons, en pétant des tarins         

Dans les enfers de Mars, mille milliards d’entités
Dans les enfers de Mars, mille milliards d’entités
Gilbert c’est pas trop l’genre, à flipper du danger
15 000 aéronefs, jamais il ne frémit
Et son canon laser, nous guide dans la nuit

Après deux-trois acides, le cosmos se dévoile
Et on peut voir sa biffe, briller dans les étoiles
Ô messie explosif qui fait péter les scores
Épice nos soirées, du doux goût de la mort

Refrain

Avec Gilbert, Gilbert, on défonce on cartonne
Avec Gilbert nos nuits, sont folles au Mandarom
Avec Gilbert, Gilbert, on oublie ses neurones
Avec Gilbert c’est fun, la vie au Mandarom

Si tu veux entendre la belle chanson des Ludwig sur l’abruti spirituel cosmique qu’était Gilbert Bourdin, suis ces liens :

https://www.youtube.com/watch?v=50Rd3mK_SLY
https://alterk.lnk.to/GilbertVSunivers

The Gilbert Dance. Honolulu, 1888 (photo A. Houesnard)

Sinon, voici l’histoire de Gilbert :
En 1922 il voit la vierge. Il lui offre un canon laser
En 1933, il combat les Atlantes, les Lémuriens, les Petits-gris, les Schtroumpfs, les vénusiens de la planète Mars et les agents de maintenance du Macumba, boîte disco très réputée de Broufalle-les-Bains.
En 1944, il libère le Honduras avec son chien Coucou.
Ensuite, il fonde une secte, il arnaque ses fidèles, il abuse de ses fidèles, il se fait construire une statue sur la colline, il finit en taule et puis il meurt et c’est fini. Le cursus classique des prophètes officiels.
C’était donc un enfoiré. Mais il sauvait l’univers tous les vendredis soir. La preuve :

52 chansons

épisode 02 – À poil !

À poil

Tournée des boîtes disco, novembre 2019

À poil les mecs
À poil les meufs
À poil les punks
À poil les keufs
À poil Léon Zitrone
À poil le Puy du fou
À poil Jean-Pierre Ramones
À poil Michel Sardou

À poil Macron
À poil Poutine
À poil l’Otan
À poil la Chine
À poil la Reine des neige
À poil Nelly Olsen
À poil le Club des 5
À poil Marine Lepen

À poil McDo
À poil Madame Soleil
À poil les complotistes 
À poil Maya l’abeille
À poil Tarzan
À poil King Kong
À poil la fête du slip
À poil la teuf du dong   

Refrain
Du sexe, de la dope, du sexe, de la dope                           

Sea, sex, tous à poil
Sur le dancefloor de l’amour
Sea, sex, c’est d’la balle
Orgies cosmiques et bombes glamours

« Les jolies photos, c’est sympa », disait Charlu 1er, empereur de la Grande Salle de bain. « Mais le son c’est mieux ».
Toi aussi, privilégie la profondeur du son au choc des photos (de Charlu 1er) :
https://alterk.lnk.to/Apoil

52 chansons

épisode 01 – Monte le son


MONTE LE SON

Alerte, alerte, le silence se répand
Caché dans le bruit blanc, du babil incessant
Un raz d’marée de vide, qui exulte et vomit  
Son néant fait de haine, son amour du mépris

Alerte, les sourds, ont hérité du monde
Ils tournent en boucle, prophétisent sur les ondes
Allaités aux complots, englués de croyances
À promouvoir le vide, ils glorifient l’ignorance

Refrain
Crache ta rage et monte le son
Fais péter les vibrations
Tends ton poing et monte le son
Et que vive la révolution

Soeur Yvonne 88 et l'ancêtre de la boîte à rythmes des Ludwig

Afin d’ajouter à cette expérience visuelle une dimension sonore,
les Ludwig vous invitent à consulter sans modération les liens qui suivent :
https://alterk.lnk.to/MonteLeSon

Annonces de grand intérêt

1983-2023 – 40 années de punk approximatif

40 ans après leur naissance, les Ludwig von 88 atteignent le nirvana de la création !
Pour célébrer cette apothéose, alors qu’ils seront emportés vers les cieux musicaux du paradis des punks, accompagnés par les muses désaccordées et une ribambelle d’angelots bourrés, ils vous offriront :

– une chanson inédite en streaming, chaque semaine.
– un nouvel album, chaque saison, chez Archives de la Zone Mondiale
– un coffret 4 vinyle de toutes ces belles chansons en fin d’année.
– des t-shirts en série limitée.
une tournée de 40 concerts (et peut-être plus, car les Ludwig n’ont jamais su compter).
– deux soirées exceptionnelles le 1er et 2 décembre 2023 à Paris au Trianon.
– et d’autres surprises toujours plus surprenantes !